15167477_10211083602182867_5395967501487361474_o

1967 Après avoir été écolier de 1952 à 1966, peint et travaille en Afrique de l’Ouest. Dessinateur dans le secteur éducatif pour enfants à Télé Niger – Niamey. Naissance du Docteur Chapeau et de 45 épisodes de ses aventures. Voyage et expose dans divers pays avoisinants.

1971 Quitte définitivement l’Afrique noire et rentre à Paris-Montparnasse en taxi-brousse. Exposition personnelle Croquis sahariens.

1972-1974 Publie ses illustrations dans de petits livres de contes pour la jeunesse (Éditions Magnard, Bayard Presse, etc.) Et collabore en tant que dessinateur satyrique free-lance à divers organes de presse : Libération, Match, Moto Journal, ainsi qu’à d’autres revues plus underground encore et enterrées depuis bien longtemps.

1975-1979 Vit, peint et travaille en Algérie. Contacts professionnels avec le ministère de l’Agriculture. Dessinateur à l’ITA (Institut de Technologie agricole) à Mostaganem (Algérie). Participe en tant que graphiste à un programme d’enseignement télévisuel pour des étudiants en agronomie. Exposition de dessins et d’aquarelles à la Foire internationale d’Art d’Alger (Magie des fruits et des légumes de l’Algérois). Mission de formation de graphistes marocains à la Radiotélévision marocaine – Rabat. Exposition à la fondation Goulven de V., Le Haut Mesnil, 35540 Le Tronchet : Négritude et Celtitude : un Oxymore ? (peintures et dessins).

1980-1985 Se livre à une lecture approfondie de l’œuvre de Theng Fou (Récits de la vie fugitive, Chine, XVIIIe siècle), ouvrage autobiographique traitant entre autres des rapports de l’auteur avec un canard ; décroche ensuite, presque par hasard, un contrat d’adaptateur graphique des Aventures de Gédéon le Canard de Benjamin Rabier ; conception artistique et réalisation graphique de cinq volumes de bande dessinée, en couleur, pour le compte des Éditions Garnier.

1985-2000 Survient une déferlante de produits dérivés consécutive à la sortie du film de Spielberg : des dinosaures en plastique à l’usage des enfants. Il réagit vivement à cette agression, en se livrant à un détournement systématique de ces pachydermes préhistoriques répugnants. Traitement technique des bestioles, tronçonnage, découpage, remontage donnant naissance à des monstres hybrides ; matériaux employés : résine, bois, plâtre, acier ; finitions : peintures phosphorescentes, patines, bronze antique ou peinture monochrome. Cette recherche donnera lieu à plusieurs expositions personnelles de sculptures, pas toujours comprises du vaste public. Parallèlement, gagne son pain comme peintre-décorateur. Croise la route du cabinet d’architecture Daronian et Gayet (Paris) ; celui-ci lui confie comme première mission de repeindre les grilles de l’ambassade de France à Erevan (Arménie). Il s’en acquitte avec succès, ce qui lui permet de poursuivre sa collaboration avec ledit cabinet d’architectes et de participer à la réalisation en peinture de mégadécors (fresques) sur les murs et les plafonds d’une vingtaine de cinémas multiplexes (Gaumont et Europalace). C’est dans ce contexte particulier qu’il découvre les joies de la peinture décorative en bâtiment pure et dure.

2003-2004 Remet ça avec les dinosaures : exposition de sculptures Strange Dinosaures au Village Saint-Paul, Paris (juin 2003). Expositions de peinture-sculpture : Cinéma Les 7 Parnassiens ; Paris-Bastille, Paris-Bercy (2 expositions collectives). Chantiers divers.

2005 Croise la route du fondateur d’Alice Mediastore, M. H., qui lui confie la responsabilité de la décoration de ses divers magasins Alice. Réalisations déco : Alice Sébastopol et Cour St-Émilion (Paris), Strasbourg, Bordeaux. Conception et réalisation du décor de la pièce de théâtre Le lifting de Mme Bénichou (Avignon 2005, Paris 2005-2007).Côté Europalace, ça bouge toujours. Reconduit dans ses fonctions de peintre-décorateur, il est chargé sur le terrain d’agrandir les marguerites de M. Christian Lacroix devenu entre autres et entre-temps directeur artistique des méga-multiplex du groupe. (PM: La marguerite est le sigle éternel de Gaumont.)

2006 Travaille sur des tableaux, en vue d’une exposition : Proust, ses amis, ses objets, son univers à travers La Recherche… ; photos-dessins-peintures : vaste chantier… Préparation d’une exposition de peinture sur le thème Les insectes, nos amis mal-aimés…Préparation d’une exposition de peinture Macadam gothique, ce bitume que nous foulons quotidiennement sans le regarder.

2007 Année sabbatique.

2008-2009 Mise en chantier du projet Maneki Neko. Gilles Cottin vit et travaille à Paris. Entrepreneur de peinture pendant la semaine, il s’adonne à la peinture artistique “le dimanche” et autres jours fériés. « Peindre “le dimanche”, c’est moins long, moins pénible, moins cher et moins ch… que la psychanalyse. »

2009-2017 « Poursuit son être ». Voyage abondamment et se nourrit d’expériences diverses et variées. Conçoit durant l’année 2016 la série « Les Vanités » (boîtes murales et meubles).