Les Visages de Dionysos

DSC_1727
Petite boîte américaine murale 32 x 32 cm

S’agit-il de masques de théâtre, d’accessoires orgiaques ou de moulages funéraires ? Cachent-ils des sourires ou des rictus ? Les visages de Dionysos (alias Bacchus) m’ont attiré depuis toujours. Alors, avec ma lampe « frontale », j’ai tenté d’éclairer l’obscurité mythologique de ce dieu à la naissance incertaine et pourtant immortel. Je l’ai croisé partout dans les nuits de trop bruyante solitude, les boums, les temples étrusques, les bistrots de Paname, les caves, les couvents, les musées… L’enfant de Sémélé, couvé dans la cuisse de Zeus, m’a d’abord fait aimer la compagnie des Bacchantes, des Satyres, des Silènes… Puis il m’a enseigné la Farce, la Comédie, la Musique, le Silence, et pour finir, il m’a suggéré en guise d’ultime leçon de latin : « Non fui, fui, munc non sum et non curo ! »*

*Je n’existais pas, j’ai existé, maintenant je n’existe plus… Mais je m’en fous !

DIMENSIONS

32 x 32 cm